Plein écran
© epa

L'Europe mobilise 1 milliard d'euros pour les jeunes agriculteurs

La Commission européenne et la Banque européenne d'investissement (BEI) vont mobiliser un milliard d'euros en faveur des jeunes agriculteurs. Ce montant, qui sera mis à leur disposition sous forme de prêts, devrait ensuite être doublé grâce à des fonds provenant des banques privées, annonce lundi l'exécutif de l'UE dans un communiqué.

L'initiative sera présentée plus en détail par le commissaire à l'Agriculture, Phil Hogan, et son homologue à l'Emploi, Marianne Thyssen, qui visiteront dans l'après-midi une ferme à Merchtem (Brabant flamand).

Un peu plus d'un quart des demandes de prêt déposées par les jeunes agriculteurs dans l'UE sont actuellement rejetées (27%), contre un taux de 9% pour les agriculteurs, déplore la Commission dans son communiqué. Plus généralement, l'exécutif européen s'inquiète du renouvellement des générations dans le monde agricole.

Selon la législation de l'UE, un "jeune agriculteur" a moins de 40 ans. Cette catégorie représentait 11% des 10,3 millions d'agriculteurs en 2016, selon les chiffres d'Eurostat (et 32% avaient plus de 65 ans).

Des prêts de 15 ans
Les jeunes agriculteurs sont particulièrement rares à Chypre (3,3%), au Portugal (4,2%) et au Royaume-Uni (5,3%) mais sont plus présents en Autriche (22,2%), en Pologne (20,3%) et en Slovaquie (19,0%). En Belgique, environ 4,8% des agriculteurs ont moins de 35 ans.

L'initiative conjointe lancée lundi portera sur des prêts à 15 ans, à des taux "inférieurs à ceux du marché", a expliqué le commissaire Hogan.

Deux prêts pilotes à hauteur de 275 millions d'euros sont sur le point d'être lancés en France. Le nouveau programme, financé sur les ressources propres de la BEI pour 1 milliard, s'inspire de prêts effectués dans le secteur laitier.

De la flexibilité
L'idée est de proposer des délais jusqu'à cinq ans avant de commencer le remboursement du prêt, et d'offrir de la flexibilité, par exemple une période de pause, de quelques mois, dans les remboursements, en cas de difficultés.

"L'accès au financement est crucial, mais il constitue trop souvent un obstacle pour les jeunes qui souhaitent embrasser la profession. Avec 11% des agriculteurs âgés de moins de 40 ans dans l'UE, les soutenir constitue une priorité de la Commission européenne et de la politique agricole commune post-2020", a souligné M. Hogan, cité dans le communiqué.