Plein écran
© getty

L'Europe se dote d'un règlement de cybersécurité pour faire face à la Chine

Les eurodéputés ont approuvé mardi en plénière une certification en matière de cybersécurité pour les produits, les processus et les services vendus dans les pays de l'UE. Dans une résolution séparée, ils ont par ailleurs exprimé leur inquiétude face à la menace technologique chinoise.

Outre le système de certification, les parlementaires ont donné leur feu vert à une prolongation du mandat de l'Agence de l'UE pour la cybersécurité (ENISA) et décidé de lui allouer davantage de ressources pour remplir ses missions.

Ces votes ont eu lieu alors que la présence technologique croissante de la Chine dans l'UE suscite l'inquiétude.

Dans une résolution, les députés ont d'ailleurs exprimé leur préoccupation face aux récentes allégations selon lesquelles des équipements de télphonie de 5ème génération (5G) (du géant des télécoms Huawei, ndlr) pourraient avoir intégré des portes dérobées permettant aux autorités et aux fabricants chinois d'accéder sans autorisation à des données et des télécommunications à caractère personnel dans l'Union.

Les parlementaires ont dès lors appelé la Commission et les Etats membres à fournir des orientations sur la manière de lutter contre les cybermenaces et les vulnérabilités lors de l'acquisition de tels équipements.

L'exécutif européen a annoncé le même jour qu'il publiera, à l'issue du Conseil européen prévu les 21 et 22 mars prochains, une recommandation prônant une approche commune de l'UE sur la sécurité des réseaux 5G.

L'administration du président américain Donald Trump pousse depuis plusieurs mois ses alliés à ne pas utiliser de produits Huawei pour leurs équipements 5G, arguant d'un risque pour leur sécurité nationale. D'après Washington, les infrastructures du groupe, numéro un mondial du secteur, pourraient être utilisées par les services de renseignement chinois.

Ces accusations ont conduit plusieurs Etats - Australie, Nouvelle-Zélande et République tchèque notamment - à refuser les services du géant des télécoms.

Les produits Huawei
En Belgique, le Centre pour la Cybersécurité Belgique (CCB) mène une analyse sur cette question car l'entreprise équipe notamment les réseaux de Proximus et Orange. "Jusqu'à présent, il n'y aucune info qui nous fait affirmer qu'il existe un risque technique avec les produits Huawei en Belgique", avait déclaré en janvier dernier la directrice adjointe du CCB, Phédra Clouner.