Plein écran
© afp

L'évacuation du campement de migrants de Grande-Synthe se prépare

Les forces de l'ordre ont commencé mardi matin à entourer le campement de migrants de Grande-Synthe (nord de la France), où vivent un millier de personnes, en vue de son évacuation, ont constaté des journalistes de l'AFP.

De nombreux gendarmes et CRS entouraient avant 07h00 un gymnase, ouvert par la ville de Grande-Synthe en décembre 2018 pour héberger les migrants, en majorité des Kurdes irakiens. Des migrants se tenaient devant le gymnase avec leurs valises, en attendant l'arrivée de bus.

Cette évacuation fait suite à une décision du tribunal administratif de Lille du 4 septembre, qui l'avait ordonnée, saisi en référé par la mairie de Grande-Synthe.
Selon le constat d'huissier produit par la mairie devant le tribunal, 170 personnes vivaient début août à l'intérieur du gymnase, et 800 autres dans environ 550 tentes aux abords.

Ce gymnase devait initialement rester ouvert jusqu'à l'arrivée du printemps.
Au début de l'été, la préfecture du Nord avait installé, sur injonction du Conseil d'État, des points d'eau, douches et sanitaires à proximité, en nombre insuffisant selon les associations.

L'hiver précédent, l'ancien maîre Damien Carême (EELV) avait déjà mis ce gymnase à disposition des migrants. Et en mai 2018, les quelque 400 migrants hébergés dans le gymnase et à proximité, avaient aussi été évacués. 

Plein écran
A French police speaks with migrants on October 23, 2018 during an operation to evacuate a migrant camp in Grande Synthe, northwestern France. - A migrant camp of 1.800 person has been evicted by French authorities near the French port city of Dunkirk, at Grande-Synthe, northwestern France, on October 23, 2018. (Photo by FRANCOIS LO PRESTI / AFP) © afp