Plein écran
© afp

L'Hérault en alerte rouge, 4000 personnes prises en charge

Le département de l'Hérault a été maintenu en alerte rouge jusqu'à mardi 17h00, pour risques d'orages et de pluies-inondations, en raison de nouvelles pluies possibles, a annoncé Météo France dans son bulletin mardi matin. Environ 4.000 personnes ont dû être prises en charge dans la nuit en raison des pluies diluviennes qui ont frappé l'Hérault lundi, a indiqué mardi la préfecture qui signale toutefois une "franche amélioration" de la situation météorologique.

"1.600 lits en tout ont été déployés", notamment par la Croix rouge et l'armée, a précisé la préfecture, qui ajoute dans un communiqué qu'il n'y a plus de difficultés sur le réseau routier national et que les transports en commun reprennent. Météo France a maintenu le suivi en vigilance orange pour les départements de l'Aude, des Pyrénées-Orientales et du Gard.

"De nouvelles cellules orageuses qui se trouvent actuellement sur les Baléares et le long des cotes espagnoles vont rapidement remonter vers le Languedoc-Roussillon dès la deuxième partie de matinée. Une lame d'eau supplémentaire pouvant atteindre 90 à 130 mm est possible par endroit (plus particulièrement sur l'Aude et l'ouest de l'Hérault)", a annoncé Météo France.

"Sur l'Hérault, en vigilance rouge depuis lundi, à l'heure actuelle plusieurs observations dépassent les 300 mm depuis le début de l'épisode ce qui justifie le maintien pour l'instant de la vigilance rouge compte tenu de l'état des sols de la lame d'eau supplémentaire attendue", précisent les météorologistes. Actuellement, "une très nette accalmie perdure depuis la deuxième partie de nuit et va se prolonger dans les premières heures de la matinée", toujours de même source.

Avec 91 mm d'eau tombés entre 15h00 et 16h00, la ville de Montpellier a été sévèrement touchée par cet épisode cévenol, le deuxième dans la région, dix jours après celui qui avait fait quatre morts à Lamalou-les-Bains et un dans l'Aveyron. Dans la métropole héraultaise, le Lez est sorti de son lit. Devant le Conseil régional, il a inondé les voies de circulation, une situation inédite depuis plus de 10 ans.