Plein écran
© belga

L'histoire de la photo du militaire à tête de mort dévoilée

Un photographe de l'AFP, auteur d'une image montrant un légionnaire au Mali au visage recouvert d'un foulard représentant une tête de mort, a raconté mardi l'histoire de son cliché qui a fait le buzz sur internet et déclenché la colère de l'état-major français.

L'image a été prise dimanche par le photographe de l'AFP Issouf Sanogo. Elle montre un légionnaire français déployé à Niono, dans le centre du Mali. Le soldat arbore un foulard représentant une tête de mort, qui lui donne des faux airs de Ghost, un personnage du jeu vidéo de guerre "Call of Duty".

"Je me trouvais aux côtés de militaires français à côté d'un terrain vague, près de la préfecture de Niono", a raconté Issouf Sanogo sur le blog Making-of de l'AFP . "Un hélicoptère était en train d'atterrir et soulevait d'énormes nuages de poussière. Instinctivement, tous les soldats à proximité ont mis leurs foulards devant leurs visages pour éviter d'avaler du sable", a-t-il poursuivi.

"J'ai repéré ce soldat qui portait un drôle de foulard et j'ai pris la photo. Sur le moment je n'ai pas trouvé la scène particulièrement extraordinaire, ni choquante. Le soldat ne posait pas. Il n'y a aucune mise en scène dans cette image. Le gars ne faisait que se tenir là, en se protégeant le visage de la poussière, en attendant qu'un hélicoptère se pose", a ajouté le photographe.

La photo, jugée "glaçante" ou choquante lundi par plusieurs internautes, avait déclenché la colère de l'armée française. Le porte-parole de l'état-major, le colonel Thierry Burkhard avait annoncé que Paris cherchait à identifier le soldat masqué dont le comportement n'était, selon lui, "pas acceptable".

Toutefois, mardi, de très nombreux internautes s'indignaient, sur les réseaux sociaux, des propos du colonel Burkhard et prenaient avec ferveur la défense du légionnaire au masque morbide. "Si demain ce jeune donnait sa vie en servant pr la paix, ceux qui en font 1 tonne sur son foulard diront quoi?" s'indignait par exemple @abbegrosjean sur Twitter. "A partir du moment où tu lis la citation du photographe... l'histoire devient un pétard mouillé", commentait pour sa part @olivierghaby.

Sur le blog Making-of, beaucoup de commentateurs rappelaient en outre qu'arborer des symboles menaçants, comme des têtes de mort ou des dents de requin, est une vieille tradition militaire en zone de combat.

  1. Le mystère de Ferrera Erbognone où les habitants semblent tous immunisés contre le virus

    Le mystère de Ferrera Erbognone où les habitants semblent tous immunisés contre le virus

    Les plus de 1.000 habitants du village de Ferrera Erbognone, dans le nord de l’Italie, ne semblent pas être sensibles au coronavirus. Alors que les infections et les décès dus au Covid-19 frappent à grande échelle les municipalités environnantes, le village de la région italienne de Lombardie, qui a été durement touchée, est épargné. Les scientifiques pensent que les habitants sont immunisés contre la maladie. Des analyses de sang doivent montrer comment cela est possible.