Plein écran
Un Français avait été arrêté à l'aéroport de Glasgow (Royaume-Uni) et soupçonné à tort d'être Xavier Dupont de Ligonnès, suspecté du meurtre en 2011 de sa femme et de ses quatre enfants. Il a été libéré ce samedi © AFP

L’homme soupçonné à tort d'être Xavier Dupont de Ligonnès est libre

Mise à jourLe Français arrêté à l'aéroport de Glasgow (Royaume-Uni) et soupçonné à tort d'être Xavier Dupont de Ligonnès, suspecté du meurtre en 2011 de sa femme et de ses quatre enfants, a été libéré samedi, a annoncé la police écossaise.

"Les investigations ont été menées pour confirmer l'identité de l'homme. A la suite des résultats de ces tests, il a été confirmé que l'homme arrêté n'est pas l'homme suspecté de crimes en France", a indiqué la police écossaise dans un communiqué.

"L'homme a été libéré", poursuit le texte, précisant que "l'homme et sa famille n'ont aucune intention de s'exprimer dans les médias pour le moment et que leur vie privée doit être respectée". Plus tôt, une source proche de l'enquête en France avait indiqué que le test ADN effectué afin d'établir si l'homme arrêté vendredi était Xavier Dupont de Ligonnès s'était avéré négatif. 

Les excuses du Parisien à la famille des victimes

Après avoir annoncé avec d’autres médias l’arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès - information ensuite démentie par un test ADN - Le Parisien a présenté samedi ses excuses à “la famille des victimes” et à la personne interpellée à tort en Ecosse.

Le quotidien, le premier à avoir annoncé l’arrestation à Glasgow vendredi soir, suivi de l’AFP, a présenté “ses excuses à la famille des victimes et à celle de la personne interpellée à tort”, a indiqué dans un communiqué Stéphane Albouy, directeur des rédactions.

Le Parisien, qui est détenu par le groupe LVMH et fait partie du groupe Les Echos-Le Parisien, a également exprimé “pour l’ensemble de nos lecteurs, nos plus sincères regrets d’avoir rendu publique une information qui s’est révélée être erronée”.