Plein écran
L'horreur s'est produite dans une maison de la station balnéaire de Sanremo, dans le nord-ouest de l'Italie, en janvier et février 2017. © getty

L'horreur pour une Belge en Italie, enlevée par six hommes et violée pendant deux mois

UpdateLa justice italienne enquête actuellement sur des faits odieux commis en 2017 dont une Belge de 32 ans a été victime. D'après les premiers éléments de l'enquête, la jeune femme a été enlevée à Sanremo par six Tunisiens qui l'ont utilisée comme esclave sexuelle pendant deux mois.

L'horreur s'est produite dans une maison de la station balnéaire de Sanremo, dans le nord-ouest de l'Italie, en janvier et février 2017. Cette sordide histoire a récemment été mise en lumière par un journal lié au quotidien La Stampa.

Attachée au lit et violée
D'après une reconstruction des faits menée par les enquêteurs, la victime, qui vit sur la Côte d'Azur, aurait accosté ses ravisseurs dans la rue le 10 janvier 2017 pour leur acheter de la drogue. Ceux-ci en ont profité pour l'emmener à l'écart et l'enlever. Ils l'ont ensuite conduite au domicile de l'un d'eux, où la victime a été attachée à un lit avec des cordes pour être violée. Les six hommes sont d'origine tunisienne et sont âgés de 23 à 50 ans.

Transformée en prostituée
Ils ont constamment mené la garde afin de s'assurer que la jeune femme, réduite à l'état d'esclave sexuelle, ne s'échappe pas. Mais le supplice de la trentenaire ne s'est pas arrêté là. Les Tunisiens, qui ont vu en leur victime une source de revenus, ont laissé d'autres hommes la violer contre rémunération. Le calvaire de la victime aurait duré environ deux mois, après quoi elle a finalement été libérée par ses ravisseurs.

Les six hommes arrêtés
La semaine prochaine, le 25 janvier, elle témoignera devant le juge d'instruction d'Imperia lors d'une audience spéciale précédant le procès. Les six Tunisiens seraient actuellement incarcérés. Ils sont accusés d'enlèvement, de violences sexuelles en groupe, d'exploitation sexuelle et de proxénétisme.