Le cargo russe “Rhosus”, sous pavillon moldave (archives)
Plein écran
Le cargo russe “Rhosus”, sous pavillon moldave (archives) © REUTERS

L’invraisemblable histoire du cargo russe à l’origine de la catastrophe de Beyrouth

Le cargo russe “Rhosus” n’aurait jamais dû accoster au Liban. Il n’aurait jamais dû y rester aussi longtemps et sa cargaison n’aurait jamais dû être stockée au port de Beyrouth. Toute l’histoire d’un concours de circonstances, d’un imbroglio judiciaire et de lenteurs administratives à l’origine d’une catastrophe majeure, relate le quotidien français Les Échos

  1. Un Belge a filmé les explosions depuis son appartement: “Un miracle que nous soyons encore en vie”
    Beyrouth

    Un Belge a filmé les explosions depuis son apparte­ment: “Un miracle que nous soyons encore en vie”

    “C’est un miracle que nous soyons encore en vie”, confie Anthony L.. Le Belge de 30 ans a vécu l’horreur lundi soir à Beyrouth depuis son appartement situé à environ 200 mètres du port où ont eu lieu les explosions. Au moins 137 personnes ont été tuées, dont deux Belges. Il y a également plus de 5.000 blessés. “C’est le chaos à l’état pur ici”, raconte-t-il dans un entretien téléphonique avec Het Laatste Nieuws.