Plein écran
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte. © EPA

L’Italie peut souffler: une procédure pour déficit excessif n'est "plus justifiée" à ce stade

La Commission européenne a estimé mercredi que l'ouverture d'une procédure pour déficit excessif contre l'Italie n'était "plus justifiée à ce stade". 

Début juin, l'exécutif européen avait ouvert la voie à des sanctions financières contre le pays en raison de sa dette colossale (2.300 milliards d'euros).

Rome prend des mesures pour rassurer Bruxelles

Rome a depuis lors annoncé un paquet de mesures qui ont rassuré la Commission pour l'année 2019. Le déficit public de l'Italie devrait notamment s'élever à 2,04% du PIB en 2019, soit en dessous des 3% de déficit maximum autorisé par la Commission, avait déclaré le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte. 

"Sur la base des engagements, la Commission a conclu qu'une procédure pour déficit excessif contre l'Italie au titre de la dette n'est plus justifiée à ce stade", a estimé mercredi le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici.

Plein écran
Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici. © EPA

La Commission maintient toutefois la pression sur l’Italie

Ce dernier compte expliquer ses conclusions aux 19 ministres des Finances de la zone euro, lors d'une réunion lundi prochain à Bruxelles au cours de laquelle ils doivent eux aussi se prononcer sur l'abandon de cette procédure.

"Je suis très confiant que les ministres seront d'accord" avec l'exécutif européen, a-t-il ajouté. 

Moscovici à Conte: “Ma porte reste ouverte”

M. Moscovici se garde toutefois bien de faire retomber la pression sur la coalition populiste au pouvoir à Rome. "Nous allons continuer à surveiller étroitement la mise en oeuvre du budget italien pour la seconde moitié de l'année", a-t-il prévenu. En outre, il a promis "d'évaluer très soigneusement le projet de budget italien pour 2020, qui doit parvenir le 15 octobre" à la Commission.

M. Moscovici a souligné l'importance du dialogue avec le Premier ministre italien Giuseppe Conte, concluant en italien: "ma porte reste ouverte".

  1. Un car belge impliqué dans un accident avec un véhicule fantôme en Allemagne

    Un car belge impliqué dans un accident avec un véhicule fantôme en Allemagne

    Un car belge qui transportait 32 personnes a percuté un véhicule fantôme sur l'autoroute A1 près de la ville de Mayence, en Allemagne, dans la nuit de samedi à dimanche, rapporte la fédération du secteur FBAA. Le conducteur du véhicule a été tué, tandis que deux chauffeurs du car ont été grièvement blessés et transportés à l’hôpital à Mayence. Sept autres personnes ont été transportées dans des hôpitaux d'Alzey et de Bad Kreuznach avec des blessures mineures, tandis que certains passagers ont reçu des soins sur place.