Plein écran
Luigi Di Maio "garantit" que l'Italie restera dans l'euro © ap

"L'Italie restera dans l'euro"

Le vice-Premier ministre italien, Luigi Di Maio, a "garanti" vendredi le maintien de l'Italie dans l'euro et défendu le projet de budget du pays, en dépit de son rejet par la Commission européenne.

Plein écran
Le Ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini © epa

Il n'y aura pas de sortie de l'Italie de la zone euro, "je le garantis en tant que vice-Premier ministre du gouvernement", a déclaré M. Di Maio, chef de file du Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème).

"Il n'est plus temps de sortir de l'euro, je l'avais déjà dit" avant les élections législatives du 4 mars, a encore affirmé M. Di Maio, un des deux responsables de la majorité gouvernementale avec la Ligue (extrême droite) de Matteo Salvini.

"Les temps ont changé"
"Les temps ont changé, au cours de l'année passée, j'ai acquis davantage de confiance dans le fait qu'il fallait rester dans la zone euro", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse devant la presse étrangère à Rome.

Un budget rejeté par la Commission
Défendant le projet de budget pour 2019, rejeté par la Commission européenne et qui prévoit un déficit public de 2,4% du Produit intérieur brut (PIB) en 2019, Di Maio a affirmé qu'à la différence des gouvernements précédents, "nous partons avec 2,4% et nous arriverons à 2,4%".

La Commission européenne a jugé jeudi que ce déficit atteindrait 2,9% l'an prochain et qu'il dépasserait les 3% les années suivantes.

Une "défaillance technique" de la Commission
"Sincèrement, je veux expliquer (à la Commission) que le chiffre de 2,4% est un maximum", a répondu M. Di Maio, ajoutant que les prévisions avancées en la matière par Bruxelles n'étaient pas pertinentes. Le ministre italien des Finances, Giovanni Tria, avait déjà déploré jeudi la "défaillance technique" de la Commission dans ses estimations de croissance concernant l'Italie.