Plein écran
Antonio Guterres © REUTERS

L'ONU critique le dépassement du stock iranien d'uranium enrichi

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, "préoccupé" du dépassement par l'Iran de la limite imposée à ses réserves d'uranium enrichi, estime que "cette action n'aidera pas à préserver l'accord" nucléaire de 2015, a indiqué lundi son porte-parole.

Antonio Guterres "encourage l'Iran à continuer à appliquer tous ses engagements nucléaires prévus par l'accord JCPOA, alors que ses participants continuent de chercher des moyens pour répondre aux défis considérables auxquels fait face le pays", a ajouté le porte-parole Stéphane Dujarric lors du point-presse quotidien de l'ONU.

"Il est essentiel que cette question" du stock d'uranium enrichi, "comme les autres liées à l'application de l'accord nucléaire, soit gérée par le mécanisme établi par le JCPOA", a-t-il précisé en utilisant l'acronyme anglais et nom officiel de l'accord international. 

En cas de problème lié à son application, l'accord nucléaire de 2015 prévoit dans une première phase la saisie d'une Commission conjointe réunissant les parties signataires (Iran, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne). A défaut d'une entente au sein de cette Commission pour régler les différends, la question peut ensuite être transférée au Conseil de sécurité de l'ONU.

L'Iran avait annoncé plus tôt le dépassement de "la limite des 300 kilogrammes" d'uranium faiblement enrichi auxquels a droit ce pays. Chargée de vérifier que l'Iran s'acquitte de ses engagements, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a confirmé que l'Iran avait dépassé la limite imposée par le pacte.