L'un des suspects de l’attentat déjoué en France avait approché François Hollande

Une photo retrouvée dans le téléphone de l'un des suspects mis en cause dans un projet d'attentat déjoué contre des policiers le montre prenant la pose avec François Hollande, a-t-on appris de sources concordantes vendredi, confirmant une information de BFMTV.

Ce cliché découvert par les enquêteurs et rendu public par la chaîne d'information montre cet adolescent de 16 ans esquissant un doigt levé, possible référence à un geste populaire chez les islamistes radicaux, alors qu'il pose avec l'ex-chef de l'Etat lors d'une récente séance de dédicaces à Strasbourg. 

Selon BFMTV, l'adolescent se serait vanté auprès de proches d'avoir pu approcher François Hollande sans avoir fait l'objet d'un contrôle, alimentant ainsi des craintes sur la sécurité de l'ex-chef de l'Etat.

"Aucun élément, ni aucun acte préparatoire ne permet de considérer qu'il existait un projet d'action contre l'ancien président de la République", a tempéré une source proche du dossier. "Rien ne permet d'établir la réalité d'un projet", a abondé une autre source proche du dossier. 

François Hollande a été informé de l’existence de cette photo

L'entourage de François Hollande a confirmé auprès de l'AFP que l'ancien chef de l'Etat avait été informé de l'existence de cette photo, sans faire davantage de commentaires. L'adolescent de 16 ans d'origine tchétchène a été interpellé le 7 mai à Strasbourg par les fonctionnaires de la DGSI avant d'être mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et écroué. 

Avant lui, quatre personnes avaient été arrêtées dans le cadre d'une enquête sur un projet d'attentat visant les forces de l'ordre en banlieue parisienne ou devant l'Elysée. Selon une source proche du dossier, les services de renseignement soupçonnent l'adolescent de 16 ans d'avoir été chargé de diffuser une vidéo d'allégeance au groupe Etat islamique pour le compte du commando. 

  1. Reconstitution du meurtre d'Alexia Daval: “Pourquoi de telles horreurs?”

    Reconstitu­ti­on du meurtre d'Alexia Daval: “Pourquoi de telles horreurs?”

    La reconstitution judiciaire du meurtre d'Alexia Daval par son mari Jonathann, entamée vers 05H00 lundi, s'est transportée en milieu de matinée dans le Bois d'Esmoulins, où le corps de la jeune femme avait été découvert partiellement brûlé le 28 octobre 2017. L'informaticien de 35 ans a quitté sous bonne garde, peu après 9H30, le pavillon de Gray-la-Ville, où le couple résidait et où s'était déroulée la première phase de la reconstitution.
  2. Le revolver avec lequel Van Gogh aurait voulu se suicider vendu aux enchères

    Le revolver avec lequel Van Gogh aurait voulu se suicider vendu aux enchères

    Le revolver de marque Lefaucheux que Vincent Van Gogh aurait utilisé pour mettre fin à ses jours le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise sera mis aux enchères mercredi à Paris à l'Hôtel Drouot. C'est la maison AuctionArt - Rémy Le Fur qui mettra sous le marteau cette arme de calibre 7 mm tristement célèbre. Si l'authentification ne sera probablement jamais formellement établie, la provenance est jugée sérieuse. Elle est estimée entre 40.000 et 60.000 euros.
  3. Un dealer belge risque l’exécution en Thaïlande: “Ici, il aurait à peine eu une amende”

    Un dealer belge risque l’exécution en Thaïlande: “Ici, il aurait à peine eu une amende”

    Danny V.D.V., un Belge de 57 ans, risque une lourde peine d’emprisonnement voire même la peine de mort pour avoir dealé de la cocaïne en Thaïlande, où il est installé depuis longtemps. La famille et les amis du Belge s’inquiètent: “Une exécution? Allez, franchement! Ici, un dealer reçoit une amende, ou peut-être un bracelet électronique, quand même pas une injection létale!”.