Plein écran
Moins de trois mois après l’incendie, l'usine Lubrizol de Rouen va être autorisée à rouvrir partiellement dans les prochaines heures. © AFP

L’usine Lubrizol de Rouen sur le point de rouvrir ses portes

L'usine Lubrizol de Rouen va être autorisée à rouvrir partiellement "dans les prochaines heures", a indiqué vendredi le préfet de Seine-maritime, moins de trois mois après l'incendie qui a touché le site Seveso.

Un démarrage est possible "même demain (samedi) matin puisque nous avons des équipes 24/24", dès lors que la société aura reçu l'arrêté préfectoral, a indiqué de son côté à l'AFP Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol France, à la question de savoir si le démarrage interviendrait dès la semaine prochaine.

Le préfet et Mme Striga s'exprimaient à l'issue d'une réunion du "comité pour la transparence et le dialogue" sur l'incendie, organisée en préfecture.

La signature de l'arrêté de réouverture partielle "pourra intervenir dans les prochaines heures, donc cet après-midi (...). Il va entrer en vigueur aujourd'hui", a indiqué le préfet de la Seine-maritime, Pierre-André Durand, interrogé par l'AFP lors d'une conférence de presse.

“Il y a un net soutien à cette réouverture”

Le démarrage sera toutefois progressif. "On attend l'arrêté. Dès lors que l'arrêté signé par le préfet nous est transmis, on va pouvoir acheminer les matières premières dont on a besoin" ce qui peut prendre plusieurs jours, a indiqué Mme Striga.

"Majoritairement, il y a un net soutien à cette réouverture", même si "certaines personnes peuvent encore être en désaccord bien sûr", a estimé le préfet à l'issue du comité qui réunit élus locaux, représentant de l'Etat, industriels et association.

Le préfet a souligné "l'ampleur des dispositifs anti-incendie imposés" pour la réouverture partielle "qui vont très au delà de la réglementation". Selon Mme Striga, "plus de cent salariés" sont mobilisés pour la réouverture partielle.

  1. Un pickpocket interpellé lors d'un concert avec 30 téléphones dans son short grâce à un tuyau de la police belge
    Play

    Un pickpocket interpellé lors d'un concert avec 30 téléphones dans son short grâce à un tuyau de la police belge

    Un trentenaire roumain, qui avait caché une trentaine de téléphones volés dans le short cycliste qu’il portait sous ses vêtements, a été arrêté mardi passé aux Pays-Bas, en marge d’un concert de Sum 41 dans la salle AFAS Live à Amsterdam, grâce à un tuyau de la police belge, suite au vol similaire d’une cinquantaine de téléphones lors d’un concert du même groupe canadien le 14 janvier à la Lotto Arena à Anvers.
  2. Une nouvelle demande de remise en liberté de Patrick Balkany rejetée

    Une nouvelle demande de remise en liberté de Patrick Balkany rejetée

    La cour d'appel de Paris a à nouveau rejeté lundi une demande de mise en liberté du maire de Levallois-Perret Patrick Balkany, 71 ans, une semaine avant l'ouverture de son procès en appel pour blanchiment aggravé. La cour a également rejeté une demande d'abaissement de la caution de 500.000 euros imposée à l'élu - actuellement incarcéré à la prison parisienne de la Santé - dans le cadre du contrôle judiciaire accordé après sa condamnation pour fraude fiscale.