Plein écran
© ap

La banque du pape a quadruplé son bénéfice en 2012

L'Institut pour les oeuvres de religion (IOR), "banque du pape", a enregistré en 2012 un bénéfice net de 86,6 millions d'euros, quadruplant celui de 2011, ce qui lui a permis d'apporter une contribution de 54,7 millions au budget du Saint-Siège, a annoncé mardi l'IOR sur son site.

Pour la première fois, les résultats de la banque étaient publiés dans un rapport annuel sur son nouveau site internet, étape dans la politique de transparence voulue par le Vatican pour un institut très critiqué pour son opacité dans le passé.

Cette initiative a été voulue par son président depuis février, l'Allemand Ernst von Freyberg, qui a souligné que sa gestion est orientée vers "une exposition basse aux risques".

En 2012, 6,3 milliards d'euros de fonds ont été confiés à l'IOR par les clients, a indiqué le communiqué.

"Nous sommes fidèles à notre engagement de garantir la transparence de nos activités, répondant aux légitimes attentes de l'Eglise catholique, des autorités vaticanes, de nos clients, des banques avec qui nous sommes en relation", a expliqué M. von Freyberg.

L'industriel allemand a prévu un bilan pour 2013 "marqué par des dépenses extraordinaires liées au processus de réforme et de réorganisation en cours et par les effets produits par la hausse des taux d'intérêt. Nous travaillons à améliorer la gouvernnance et le fonctionnement de l'Institut", a-t-il ajouté.



  1. La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”
    Play

    La colère de la mère de Simon Gautier: “On sait qu’il est là, quelque part, blessé”

    “On commence à être assez en colère, parce qu’on est toujours seuls”, déplore Delphine Godart, la mère de Simon Gautier, le Français disparu depuis une chute lors d'une randonnée en Italie voilà huit jours. Le jeune homme de 27 ans a lancé un appel au secours le 9 août, affirmant s’être cassé les deux jambes mais sans pouvoir donner sa localisation exacte. Depuis lors, les autorités n’ont pas déployé les grands moyens pour le retrouver.