Illustration
Plein écran
Illustration © Getty Images

La Belgique parle “bulle touristique” avec ses voisins, mais ces frontières devraient rouvrir également

Le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin (MR), serait en pleines tractations avec ses homologues français, néerlandais, allemand et luxembourgeois en vue d’une levée progressive des frontières communes. Le tourisme serait donc probablement rétabli avec nos pays voisins, mais d’autres frontières européennes pourraient aussi s’ouvrir prochainement. 

Le but de nos Affaires étrangères est de rétablir au plus vite, dans la mesure où les courbes Covid affichent une tendance optimiste, les visites, shopping et fréquentation des résidences secondaires à l’étranger. 

Mais évidemment, une telle réouverture des frontières implique quelques conditions sine qua non: la même gestion de la crise sanitaire des deux côtés de la frontière et un taux d’infection au coronavirus sous contrôle. Ensuite, il faut que la réouverture soit “totalement coordonnée” entre États frontaliers. 

Les ministres européens du Tourisme négocient les modalités de l’ensemble d’orientations et de recommandations rédigées par la Commission européenne le 13 mai dernier et destinées aux touristes, aux voyageurs et aux entreprises en cette période de crise. Cette approche souple, qui permet de maintenir le tourisme, repose sur des critères épidémiologiques, l’application de mesures de confinement et des considérations économiques et de distanciation sociale, détaillait la Commission la semaine dernière. Concrètement, elle vise à préparer l’été correctement et de manière conjointe, pour éviter une cacophonie européenne mais favoriser la survie des hôtels, B&B, horeca, mais aussi des secteurs du transport et aérien en particulier. 

Mini Schengen

D’autres régions d’Europe sont actuellement en cours de négociations pour mettre au point les vacances de leurs citoyens, mais en cercle restreint afin de contrôler le relâchement tant attendu par une population qui s’est mis l’été comme objectif pour supporter le confinement. Par exemple, la République tchèque, l’Autriche et la Slovaquie envisagent de créer un “mini espace Schengen”, zone de libre circulation donc, mais à trois. Il se dit que l’Allemagne, la Pologne et la Hongrie seraient également impliquées dans les négociations. Les citoyens qui tomberaient sous le coup de cet accord se verraient libres de visiter les pays frontaliers sans contrôle, mais aucune date butoir n’a pour l'instant été définie. La Slovaquie a par ailleurs déjà décidé que les Croates pouvaient pénétrer dans le pays sans passer par la case de quarantaine obligatoire imposée aux autres étrangers.

Les plages, le rêve impossible de beaucoup d'Européens désormais
Plein écran
Les plages, le rêve impossible de beaucoup d'Européens désormais © Getty Images

Allemagne

L’Allemagne, via son ministre des Affaires étrangères Heiko Maas, négocierait de son côté avec une dizaine d'États membres de l’UE qui sont des destinations populaires chez les Allemands: Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Croatie, Malte, Chypre, Bulgarie, Autriche et Slovénie. L’idée serait ici encore de lever au maximum les contrôles aux frontières durant la saison estivale. Les pays s’accordent pour relancer la libre circulation des personnes tant que les États concernés présentent le même taux d’infection au coronavirus. “Il est essentiel que les citoyens ne puissent pas seulement voyager librement en Europe”, ressort-il de leurs conclusions, “mais qu'ils rentrent aussi en toute sécurité à la maison”. 

Les Allemands se sont vu conseiller de ne pas aller à l’étranger avant mi-juin mais Heiko Maas voudrait plutôt préciser cet avis des Affaires étrangères en donnant des conseils spécifiques pour chaque pays convoité par les touristes. Il a également été suggéré d’offrir un bonus aux Allemands qui partiraient en vacances dans leur propre pays. 

Danemark

Les Danois envisagent de rouvrir leurs frontières avec l’Allemagne, la Norvège et la Suède. La Première ministre Mette Frederiksen avait de son côté déjà suggéré que les touristes ayant réservé un hôtel ou loué une maison de vacances pourraient bien entrer dans le pays. Les Allemands seraient les premiers impatients sur la liste danoise. Le Danemark devrait se prononcer le 1er juin sur la réouverture de ses frontières.

Pays baltes

Les pays baltes, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, ont déjà décidé de former une bulle touristique. Depuis le 15 mai, les habitants de ces trois pays sont libres de circuler. “Nous sommes d’avis que nos trois pays ont la propagation du virus parfaitement sous contrôle et nous avons une confiance mutuelle en nos systèmes de soins de santé”, avait écrit le Premier ministre lituanien Saulius Skvernlis sur Facebook. Les personnes qui viennent d’un pays tiers doivent elles d’abord passer par une quarantaine de précaution. 

Espagne

L’Espagne espère accueillir les touristes dès la fin du mois de juin. Mais cette perspective est soumise à de nombreuses conditions, car les mesures de restriction doivent d’abord être levées pour les Espagnols eux-mêmes. Impensable pour le gouvernement d’autoriser des touristes étrangers sur le sol espagnol si les habitants de Valence et Madrid n’ont pas encore le droit d’aller dans leur propre résidence secondaire ou d’aller voir leur famille. L’attente est d’ailleurs insoutenable dans certaines grandes villes espagnoles. La quarantaine pourra bientôt par contre être levée très prochainement, si le virus est davantage sous contrôle. L’état d’urgence reste d’application jusqu’au 7 juin et les pays qui seront sur la liste verte de l’Espagne devront présenter des courbes rassurantes.

La suite ci-dessous

Les plages étrangement désertes à Valence
Plein écran
Les plages étrangement désertes à Valence © REUTERS

Grèce

La Grèce a rouvert 515 plages le week-end dernier, et ce pour la première fois en deux mois. Celle-ci sont surveillées mais visent à soulager partiellement les habitants qui font face à une forte vague de chaleur. Il ne peut cependant y avoir que 40 personnes par 1.000 mètres carrés sur le sable et les parasols doivent se situer à quatre mètres les uns des autres. Des contrôles sont menés aux entrées des plages et des drones survolent la zone. Des haut-parleurs somment les visiteurs de se tenir à distance les uns des autres. Les bars de plage ne peuvent, eux, que servir des plats pré-emballés et l’alcool est encore interdit.

Les mesures seraient scrupuleusement suivies par la population et les exploitants contrevenant aux règles peuvent se voir infliger des amendes de 20.000 euros et une fermeture de 30 jours. Quant aux touristes étrangers, ils pourraient être bienvenus à partir de début juillet, mais sans doute aux mêmes conditions actuelles pour lesquelles les Grecs font office d’exercice pratique. Par ailleurs, les hauts-lieux touristiques de la Grèce antique ont été rouverts en début de semaine. Ils étaient encore généralement déserts. 

  1. Gabriel, 14 ans, violemment interpellé après une tentative de vol: “Il risque de perdre un œil”
    France

    Gabriel, 14 ans, violemment interpellé après une tentative de vol: “Il risque de perdre un œil”

    Dans la nuit du 25 au 26 mai dernier, Gabriel, 14 ans, a été interpellé par les forces de l’ordre après avoir tenté de voler un scooter avec un ami à Bondy, près de Paris. Le flou demeure sur les conditions de l’arrestation, rapporte Le Parisien. Le jeune garçon souffre de plusieurs lésions au visage et “risque de perdre son œil” à cause d’une fracture de l’orbite. Il est actuellement soigné à l’hôpital Jean-Verdier de Bondy.