Plein écran

La Belgique se fait tirer l'oreille sur la libéralisation du rail

La Commission européenne a adressé jeudi un second avertissement à 21 pays membres, dont la Belgique, pour la mise en oeuvre insuffisante du "premier paquet ferroviaire", lequel régit l'ouverture du marché ferroviaire européen à la concurrence.
 
L'exécutif européen avait déjà lancé un premier avertissement il y a un an, mais les réponses n'ont pas été à la hauteur de ses attentes.
 
Concernant la situation en Belgique, la Commission déplore notamment le manque d'autonomie du gestionnaire des infrastructures par rapport aux opérateurs ferroviaire, ainsi que l'application jugée insuffisante des dispositions concernant la tarification de l'accès aux voies.
 
Les pays mis en garde jeudi ont deux mois pour répondre aux doléances de l'exécutif européen, sans quoi celui-ci pourra saisir la Cour européenne de Justice pour les obliger à appliquer la législation européenne. (belga/acx)