Jawad Bendaoud
Plein écran
Jawad Bendaoud © AFP

La Cour de cassation examine le pourvoi de Jawad Bendaoud, le “logeur de Daech”

La Cour de cassation doit examiner ce mardi le pourvoi de Jawad Bendaoud, condamné en 2019 à quatre ans d'emprisonnement pour avoir logé deux djihadistes du 13 novembre 2015, un recours qui porte uniquement sur les dommages et intérêts qu'il doit verser.

  1. Une “voiture-robot” a roulé pendant plus de 40 minutes dans les rues de New York

    Une “voiture-ro­bot” a roulé pendant plus de 40 minutes dans les rues de New York

    Une voiture robot de la société technologique israélienne Mobileye a roulé de manière autonome dans les rues de New York pendant plus de 40 minutes. Le test pratique, qui, selon l’entreprise, “n’a impliqué aucune intervention humaine”, est destiné à montrer que les véhicules à conduite autonome ne représentent pas un danger pour les autres usagers. La Ford “autonome” a franchi la ligne d’arrivée sans dommage.
  2. "Escort et mojito, couscous, Joey Starr": les déclarations surréalistes de Jawad

    "Escort et mojito, couscous, Joey Starr": les déclarati­ons surréalis­tes de Jawad

    Au deuxième jour de son procès devant le tribunal correctionnel de Paris, Jawad Bendaoud, que l'on surnomme "le logeur de Daesh", a livré des déclarations pour le moins déroutantes devant les juges. Alors qu'il comparaît pour "recel de malfaiteurs terroristes" avec un autre prévenu, Mohamed Soumah, son "associé" qui a joué un rôle d'intermédiaire, il s'est expliqué sur les faits qui lui sont reprochés, à savoir d'avoir prêté son appartement dans le quartier de Saint-Denis à Abdelhamid Abaaoud, Chakib Akrouh et Hasna Aït-Boulahcen.