Plein écran
© afp

La dépouille de Marie Colvin bientôt rapatriée aux Etats-Unis

La dépouille de la journaliste américaine Marie Colvin tuée lors d'un bombardement à Homs (Syrie), arrivée à Paris dimanche en provenance de Damas, a été remise à l'ambassade des Etats-Unis en France et sera bientôt rapatriée, a indiqué à l'AFP le Quai d'Orsay.

Plein écran
© afp
Plein écran
© afp

"Je peux confirmer que sa dépouille est ici et sera rapatriée aussi vite que possible", a confirmé à l'AFP une porte-parole de l'ambassade américaine Sophie Roy-Sultan.
 
Selon le ministère français des Affaires étrangères, du personnel de l'ambassade américaine se trouvait dimanche matin à l'arrivée de sa dépouille à l'aéroport parisien de Roissy Charles de Gaulle, par un vol Air France qui a ramené également le corps du photographe français Rémi Ochlik.
 
Rémi Ochlik et Marie Colvin sont morts le 22 février dans le bombardement d'un appartement transformé en centre de presse improvisé par les opposants syriens à Baba Amr, bastion de la rébellion dans la ville de Homs, pilonné pendant des semaines par l'armée syrienne.
 
Selon une représentante du Sunday Times, l'hebdomadaire britannique pour lequel travaillait Marie Colvin, son corps devrait être rapatrié vers les Etats-Unis, lundi ou mardi. L'ambassade américaine n'a pas donné de précisions sur ce point.
 
Marie Colvin, 56 ans, journaliste très expérimentée, avait notamment remporté le prix du Meilleur correspondant étranger décerné par la presse britannique, pour ses reportages en Yougoslavie, en Iran, au Sri Lanka -où elle avait perdu un oeil- et au Zimbabwe.