Plein écran
© AFP

“La France doit légaliser le cannabis. La répression est un échec complet”

Il faut en finir avec le statu quo. La France doit légaliser le cannabis, qu’il soit utilisé à des fins thérapeutiques comme récréatives, pour les consommateurs de plus de 18 ans”, demandent dans une tribune 70 personnalités françaises, dont des élus, d’anciens ministres, des médecins et des chercheurs.

Plein écran
© AFP

Quand la France acceptera-t-elle de regarder la réalité en face, de faire preuve de pragmatisme ?”, écrivent les signataires de cette dernière tribune destinée à sensibiliser les autorités. Parmi eux, les (ex-) députés européens Raphaël Glucksmann et Yannick Jadot, les anciens ministres Bernard Kouchner et Daniel Vaillant, trois députés LREM, des chercheurs, des médecins et des économistes, relatent France Bleu et L’Obs

La France “à la traîne”

Ils regrettent que la France soit “à la traîne”, par rapport à ses voisins qui ont “tous assoupli leur législation” : la Belgique, l’Espagne, le Portugal, les Pays-Bas, etc. Sans oublier les États-Unis et l’Amérique du Sud où certains États ont carrément “légalisé la substance”. 

Plein écran
© AFP

Position du gouvernement

Le gouvernement, par l’entremise de sa porte-parole Sibeth NDiaye, s’est contenté de réitérer sa position : “La position du gouvernement n’est pas d’aller vers une légalisation du cannabis”. Seule minime concession à ce stade : la possibilité d’une “réflexion” sur un usage thérapeutique. 

Plein écran
© AFP

Pour une vente chez les buralistes

Ce mardi, des députés de l’Assemblée nationale ont transmis une proposition de loi en faveur d’une “légalisation contrôlée” : “La politique de forte répression est un échec complet”, justifie François-Michel Lambert, l’un des rapporteurs. Cette mesure confierait la vente du cannabis aux buralistes. La vente serait interdite aux mineurs et un arrêté ministériel déterminerait le taux de THC autorisé. 

Près d’un Français sur deux se dit favorable à une légalisation du cannabis, selon une étude publiée à la mi-avril par l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT). 

Plein écran
La législation dans le monde © France Bleu / VisActu