Plein écran
© afp

La France et l'Allemagne veulent "une armée européenne"

Angela Merkel et Emmanuel Macron ont réaffirmé mardi leur volonté de faire naître à terme une "armée européenne", malgré l'opposition frontale du président américain Donald Trump à cette idée.

Le nouveau traité de coopération franco-allemand signé mardi à Aix-la-Chapelle en Allemagne, qui prévoit un rapprochement dans le secteur de la défense, se veut "une contribution à la création d'une armée européenne", a affirmé la chancelière allemande.

Elle a évoqué notamment le développement d'une "culture militaire et d'une industrie de l'armement communes" qui figurent dans le nouveau traité, venant compléter celui de l'Elysée signé en 1963.

Trump en désaccord

Citation

Il y a des puissances autoritai­res qui émergent un peu partout? Con­struisons une vraie armée européenne pour se protéger et ayons une vraie politique étrangère

Emmanuel Macron

Le chef de l'Etat français lui a emboîté le pas lors d'une discussion sur l'Europe avec des citoyens des deux pays. "Il y a des puissances autoritaires qui émergent un peu partout? Construisons une vraie armée européenne pour se protéger et ayons une vraie politique étrangère", a-t-il dit.

Les deux dirigeants français et allemand avaient déjà à l'automne dernier clamé haut et fort leur soutien à la création d'une armée européenne et s'étaient alors attirés les foudres du président américain Donald Trump.

Ce dernier avait jugé ce projet "très insultant" et s'était emporté contre des déclarations du chef de l'Etat français indiquant que cette armée devait avoir pour objectif de protéger l'Europe contre des pays comme la Russie, la Chine mais aussi les Etats-Unis.

À peine avait-il posé pied à terre sur le tarmac de l'aéroport d'Orly que le président américain s'est fendu d'un tweet ravageur à l'encontre d'Emmanuel Macron, qui a annoncé mardi vouloir créer une armée européenne. "Le président Macron vient de suggérer que l'Europe construise sa propre armée pour se protéger contre les États-Unis, la Chine et la Russie. Très insultant mais peut-être que l'Europe devrait d'abord payer sa part à l'OTAN que les États-Unis subventionnent largement", avait-t-il écrit.

Cultures militaires divergentes

Ces projets sont toutefois le fruit d'un compromis difficile entre les deux capitales, compte tenu de leurs divergences traditionnelles sur les questions de défense. Angela Merkel a du reste reconnu mardi que "chaque mot a été pesé".

La France appelle régulièrement l'Allemagne à davantage d'engagement militaire, tandis que Berlin tient à sa tradition pacifiste. 

Et mardi, peu après la signature du texte, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont affiché à nouveau leurs divergences sur le sujet lors d'un débat avec des citoyens des deux pays.

  1. Le Rassemblement national, "cheval de Troie" de Trump et Poutine selon La République en Marche

    Le Rassemble­ment national, "cheval de Troie" de Trump et Poutine selon La République en Marche

    La majorité macroniste, menacée par le RN pour la victoire aux Européennes, sonne la charge à une semaine des européennes en France contre une extrême droite "cheval de Troie" des plans de Trump et Poutine pour affaiblir l'Europe. L'arrivée à Paris de Steve Bannon, ex-stratège de Donald Trump et soutien de Marine Le Pen, et le scandale aux accents russes qui a brisé samedi la coalition droite - extrême droite en Autriche ont fourni des munitions à la liste LREM-MoDem et au Premier ministre Edouard Philippe.