Plein écran
Le premier ministre hongrois Viktor Orban, Budapest, Hongrie, le 16 novembre 2015. © reuters

La Hongrie veut annuler le plan de répartition européen

MigrantsLe parlement hongrois a donné mardi son feu vert au Premier ministre populiste Viktor Orban pour intenter une action en justice contre les quotas de répartition de réfugiés entre Etats membres, décidés par l'Union européenne.

Adoptée par 141 voix contre 41 et une abstention, cette décision doit conduire à un recours devant la Cour européenne de justice "début décembre", a indiqué le ministre de la Justice Laszlo Trocsanyi.

Le texte relève que le principe de quotas de répartition "ne tient pas compte du principe de subsidiarité et omet d'accorder aux parlements nationaux la possibilité d'exprimer leur opinion" en la matière.

La Hongrie, tenante d'une ligne dure contre les migrants, a érigé une clôture barbelée à ses frontières serbe et croate et est un des opposants les plus déterminés au plan de répartition de 160.000 réfugiés décidé par l'UE cet automne.

"Plus de migrants"
Lors d'une allocution devant le parlement lundi, M. Orban a assuré que "tant que ce gouvernement respirera, il n'y aura pas de quota et nous ne reprendrons aucun migrant". "Nous déciderons qui nous laisserons entrer dans notre pays et avec qui nous voulons vivre", a-t-il ajouté.

Plusieurs Etats de l'est de l'Europe ont également exprimé leur opposition au plan de relocalisation de migrants, notamment la Slovaquie qui a également annoncé vouloir intenter un recours.

Transit
La Hongrie avait vu transiter quelque 400.000 migrants jusqu'à la fermeture complète de ses frontières aux réfugiés mi-octobre.