“La jeune fille de 14 ans ne s’est pas débattue, il n'y a pas viol collectif”, selon un procureur espagnol

Six jeunes Espagnols font face à la justice pour violences sexuelles sur une adolescente de 14 ans. Le ministère public local a cependant réfuté les charges de viol car la jeune fille, ivre et sous influence de drogues au moment des faits, ne s’est physiquement pas suffisamment débattue contre ses agresseurs. Cela revient, selon lui, à un consentement tacite.