Plein écran
© afp

La justice fait démanteler des barricades à Hong Kong

Des huissiers ont fait démanteler mardi des barricades à Hong Kong, en exécution d'une première décision de justice visant à réduire l'étendue des sites occupés par les manifestants prodémocratie dans l'ancienne colonie britannique.

La dizaine de manifestants présents n'ont opposé aucune résistance alors que des ouvriers s'employaient à démonter les barricades installées autour de la Citic Tower, un gratte-ciel de 33 étages situé en limite du principal site d'occupation, à Admiralty, près du siège du pouvoir.

Des dizaines d'huissiers de justice et de policiers étaient présents. Une dispute a éclaté lorsque des ouvriers ont démantelé des barrières érigées sur un rond-point proche, les manifestants estimant que la zone n'était pas concernée par l'ordonnance d'expulsion.

Les manifestants, qui réclament l'instauration d'un suffrage universel véritable, sont descendus dans les rues par dizaines de milliers depuis le 28 septembre. Leur nombre s'est considérablement réduit depuis mais ils occupent toujours trois sites dans l'ancienne colonie britannique, perturbant sérieusement les transports publics et l'activité économique.

Différents propriétaires ou transporteurs ont obtenu des tribunaux des ordonnances de dispersion dans certains lieux occupés comme à Almiralty ou à Mong Kok, dans la partie continentale de Hong Kong. La Haute cour a autorisé il y a quelques jours les policiers à aider les huissiers de justice à exécuter ces ordonnances. La Haute cour demandait également que chaque ordonnance d'expulsion soit publiée dans la presse locale avant d'être mise à exécution, ce qui avait été fait samedi pour la Citic Tower.

L'ordonnance en question concernait les abords immédiats de la tour, pas la quatre fois deux voies occupée par les manifestants à Admiralty où des centaines de tentes étaient toujours présentes. Les manifestants ont déclaré qu'ils iraient ailleurs.