"La malle, pas la malle?”: Léa Salamé critiquée après son interview de Carlos Ghosn

Léa Salamé est accusée d’avoir été un peu trop complaisante avec Carlos Ghosn lors d'une interview pour France Inter. Face aux critiques des internautes, la chaîne a pris la défense de la journaliste et a justifié son choix d’interroger l’ex-PDG de Renault-Nissan.

Ce mercredi 8 janvier, Léa Salamé a interrogé Carlos Ghosn à Beyrouth, après sa conférence de presse très attendue. Sourire aux lèvres, elle a notamment déclaré: “Votre évasion fascine le monde entier. Pour beaucoup d’enfants, vous êtes l’homme qui a voyagé dans la malle”, avant de lui demander: “Vous avez vraiment voyagé dans la malle? (...) La malle, pas la malle? Allez, un petit indice?”

Mais son ton désinvolte et son intérêt pour les détails de la fuite de l’homme d’affaires ont déplu à de nombreux internautes. Certains se sont ainsi amusés de la fascination de la journaliste pour l’évasion de Carlos Ghosn, qui aurait, selon certaines sources, quitté le Japon pour rejoindre le Liban dans un caisson servant à transporter du matériel de musique.

“Ce matin, j’ai envie d’aller interviewer tout un tas de mioches avec cette question de Léa Salamé: ‘Pour vous les enfants, Carlos Ghosn est-il l’homme qui a voyagé dans la malle?’”, a ainsi tweeté le journaliste Louis Witter.

D’autres l’ont également accusée de “complaisance”, comme Barbara Romagnan, ancienne députée PS du Doubs et désormais militante à Génération.s. “Cette interview est consternante de complaisance. Carlos Ghosn mis en scène comme un héros par Léa Salamé alors qu’il cherche juste à échapper à la justice”, a-t-elle écrit.

“Trop cool”, a ironisé l’humoriste Guillaume Meurice, qui officie également sur France Inter. “On peut faire ça avec d’autres taulards en cavale ou il faut absolument qu’ils soient milliardaires?”

“Le service public fait son travail”.

Face à la polémique, Catherine Nayl, la directrice de France Inter, a défendu la journaliste sur Twitter. “N’en déplaise aux donneurs de leçons, à ceux qui électrisent ou condamnent, OUI le service public fait son travail en questionnant Carlos Ghosn et NON Léa Salamé ne fait preuve d’aucune complaisance, jamais!”, a-t-elle écrit avant d'inviter les téléspectateurs à regarder l’entièreté de l'interview.

La journaliste a été accusée de complaisance envers Carlos Ghosn.
Plein écran
La journaliste a été accusée de complaisance envers Carlos Ghosn. © Capture d'écran France Inter