Plein écran
Atatiana Jefferson © Facebook

La police appelée pour une porte ouverte, Atatiana est tuée par un agent dans sa propre maison

États-UnisAtatiana Jefferson (28 ans) a perdu la vie dans sa maison de Wort Forth (Texas), abattue par un policier samedi matin. Quelques minutes plus tôt, un voisin avait alerté les forces de l’ordre, inquiet de voir la porte d’entrée ouverte en pleine nuit. 

Samedi, vers 2h25 du matin, un voisin remarque que la porte d’entrée de la maison d’Atatiana Jefferson est grande ouverte et que les lumières sont allumées. Une situation inhabituelle. Il décide d'appeler la police pour s'assurer que tout va bien pour la jeune femme et son neveu âgé de huit ans. 

Plus ou moins un quart d’heure après l’arrivée d’une patrouille sur place, James Smith entend un coup de feu. Un tir fatal à sa jeune voisine. “Je tremble sur mes jambes. Je suis en colère, c’est en partie ma faute. Si je n’avais pas appelé, elle serait encore en vie aujourd’hui”, regrette-t-il, un témoignage relayé par NBC News. 

Les images enregistrées par la bodycam montrent l’officier marcher dans la maison, arme en mains. Soudain, il aperçoit l’occupante des lieux, lui demande de lever les mains en l'air et tire presque immédiatement. L’agent dit s’être senti “menacé” et a été suspendu de ses fonctions. 

“La police n'arrête pas de nous tuer”

Une arme a été retrouvée dans l’habitation, mais rien ne prouve qu’elle était à portée de la victime au moment des faits.

La communauté noire s’interroge après cette nouvelle “erreur” mortelle. “Nous en avons assez des mensonges de la police. Apparemment, il n’y a de menace que lorsqu’il s’agit d’une personne de couleur noire “, avance le pasteur Michael Bell. “Qu’il n’y ait pas de malentendu : elle a été massacrée dans sa propre maison. Il ne faut pas laisser passer ça comme cela. La police n’arrête pas de nous tuer.”