Plein écran
Le camp de concentration nazi Auschwitz, en Pologne. © REUTERS

La Pologne réagit avec colère au documentaire Netflix sur les camps nazis

Le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, a écrit à la plateforme de streaming Netflix pour commenter “The Devil Next Door”, un documentaire sur les camps de la mort.

Le reportage diffuse une carte qui situe les camps dans les frontières actuelles de la Pologne. Mateusz Morawiecki estime que cela indique “que la Pologne est responsable des camps de la mort, alors qu’elle était occupée par l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale”.

“Préserver la vérité”

L’Allemagne nazie a envahi la Pologne en 1939, ce qui marqua le début de la guerre. Une nouvelle loi sur l’Holocauste pourrait “blanchir” la Pologne. Durant la guerre, les Allemands ont construit des camps, dont Auschwitz, où des millions de personnes ont été tuées. 

Mateusz Morawiecki a déclaré dans sa lettre à Reed Hastings, le PDG de Netflix, qu’il était important “d’honorer la mémoire et de préserver la vérité sur la Seconde Guerre mondiale et l’Holocauste”. Il a accusé “certaines œuvres” de Netflix d’être “extrêmement imprécises” et de “réécrire l’histoire”.

Le Premier ministre a joint à la lettre une carte de l’Europe datant de fin 1942, ainsi qu’un récit de Witold Pilecki, emprisonné volontairement à Auschwitz, qui a écrit sur ses expériences après s’être échappé. “Je pense que cette terrible erreur a été commise involontairement”, a ajouté M. Morawiecki.

La responsabilité de la Pologne

L’année dernière, la Pologne a promulgué des lois criminalisant les déclarations qui sous-entendent la responsabilité de la Pologne dans les atrocités commises par l’Allemagne nazie. Toutefois, un tollé international a incité le gouvernement à éliminer la menace d’une peine d’emprisonnement de trois ans.

Il existe cependant quelques atrocités menées par des Polonais contre les Juifs et d’autres civils pendant et après la guerre. En 1941, les villageois polonais de Jedwabne, peut-être à l’instigation des nazis, rassemblèrent plus de 300 de leurs voisins juifs et les brûlèrent vifs dans une grange.