La presse nationale s'inquiète en Centrafrique
Plein écran
La presse nationale s'inquiète en Centrafrique © afp

La rébellion centrafricaine accusée de prêcher un islam rigoriste

Le gouvernement centrafricain a accusé jeudi l'alliance rebelle Séléka est parvenue à 160 km de Bangui d'être composée majoritairement de rebelles de la guerre du Tchad et du Darfour et ses leaders d'avoir des liens avec le wahhabisme, une forme rigoriste de l'islam.