La région française du Grand Est franchit le seuil des 1.000 morts

La région française du Grand Est a franchi mardi le seuil symbolique des 1.000 morts du nouveau coronavirus. Les évacuations de patients vers d'autres régions de France, l'Allemagne et l'Autriche se poursuivent mercredi pour soulager les hôpitaux surchargés.

Transfert d'un patient à l'aéroport de Bâle-Mulhouse (31 mars)
Plein écran
Transfert d'un patient à l'aéroport de Bâle-Mulhouse (31 mars) © AFP

Mardi, le nombre de morts dans les hôpitaux de la région s'élevait à 1.015, pour 4.246 personnes hospitalisées en raison du Covid-19, dont 890 en réanimation, selon les chiffres communiqués par l'Agence régionale de Santé (ARS).

Hôpitaux saturés

Les capacités initiales de la région en lits de réanimation ont été multipliées par trois depuis le début de l'épidémie et atteignent aujourd'hui 1.150 places. Mais sans les nombreuses évacuations de patients organisées chaque jour, les établissements de la région ne pourraient pas accueillir tous les malades ayant besoin d'assistance respiratoire, avait expliqué mardi le directeur général de l'ARS, Christophe Lannelongue.

Transferts vers d’autres régions

Le maire socialiste de Strasbourg Roland Ries a ainsi annoncé mercredi qu'une nouvelle évacuation importante par TGV médicalisé serait organisée vendredi, pour emmener 24 patients alsaciens vers la Nouvelle-Aquitaine.  "Par ailleurs, cinq hélicoptères ou avions militaires de l'armée allemande sont en train d'évacuer ce mercredi des malades français du coronavirus vers des hôpitaux allemands", a précisé dans un communiqué M. Ries.

L’Autriche apporte son soutien

L'Autriche va quant à elle devenir le premier pays non-frontalier de la France où des malades vont être transférés depuis le nord-est de l'Hexagone. Trois patients hospitalisés dans le Grand Est vont être pris en charge dans un établissement de santé de la ville de Salzbourg, selon le gouvernement autrichien et les autorités françaises qui n'ont pas précisé la date du transfert.