Plein écran

La Russie introduit la castration chimique pour les pédophilies

Les députés russes ont voté mardi une loi permettant de condamner à la castration chimique les pédophiles reconnus coupables de crimes sexuels sur des mineurs de moins de 14 ans.
 
Cette mesure a été adoptée en première lecture à la quasi unanimité à la chambre basse du Parlement (Douma), 322 députés ayant voté pour et un seul contre.
 
Le texte, qui renforce les sanctions contre les pédophiles, prévoit, outre le possible recours à la castration chimique à l'encontre des auteurs de crimes sexuels sur des mineurs de moins de 14 ans, une peine allant jusqu'à la réclusion criminelle à perpétuité pour les récidivistes, selon les agences de presse russes.
 
A l'avenir, "un tribunal s'appuyant sur l'avis d'une commission de médecins pourra contraindre l'auteur d'un crime sexuel sur un mineur de moins de 14 ans à une mesure de castration chimique", a déclaré le représentant du président russe à la Douma, Garri Minkh, cité par l'agence Itar-Tass.
 
"Tout cela devra être réalisé sur la base d'expertises médicales ordonnées par le tribunal", a-t-il souligné.
 
Adopté en première lecture, le texte doit encore être examiné en deuxième et dernière lecture, avant d'être transmis à la chambre haute du Parlement (Conseil de la Fédération).
 
Plus de 9.500 crimes sexuels ont été commis en 2010 sur des mineurs en Russie, selon les chiffres officiels. (belga/chds)