Plein écran
© reuters

La Russie va inhumer les restes de deux enfants du tsar Nicolas II

La Russie a annoncé vendredi son intention d'inhumer enfin les restes d'une fille et du fils unique du dernier tsar Nicolas II, conservés depuis une décennie dans les archives d'Etat et dont l'authenticité a été officiellement établie.

Le Premier ministre Dmitri Medvedev a pris cette décision qui concerne les restes du tsarévitch Alexeï et de sa soeur Maria, assassinés avec toute la famille impériale russe en 1918, a indiqué le service de presse du gouvernement.

En 2008, le Parquet russe avait rendu public les résultats de tests ADN confirmant que des ossements découverts un an plus tôt dans la région d'Ekaterinbourg (Oural) étaient bien ceux du tsarévitch et de sa soeur.

Des fragments de corps, portant des signes de mort violente, avaient été découverts en juillet 2007 dans les environs d'Ekaterinbourg, où la famille impériale a été exécutée dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918 sur ordre des bolcheviks, arrivés au pouvoir à la suite de la révolution d'Octobre 1917.

"Ces ossements sont sans sépulture depuis 2007 et il faut tout faire pour les inhumer", a déclaré le directeur des archives d'Etat, Sergueï Mironenko, cité par l'agence officielle TASS.

Le Parquet russe et le Comité d'enquête ont déjà "dit clairement qu'il s'agissait des restes de membres de la famille impériale, et nous pouvons également prouver leur authenticité à l'aide des documents historiques conservés dans les archives", a-t-il souligné.

L'Eglise orthodoxe russe, qui exprimait jusqu'ici des doutes sur l'authenticité des ossements, a salué cette initiative.

Les restes des autres membres de la famille Romanov, extraits d'une fosse commune d'Ekaterinbourg en 1991, ont été officiellement identifiés en 1998 par le gouvernement russe et inhumés en grande pompe dans l'ancienne capitale impériale Saint-Pétersbourg.