Plein écran
© thinkstock

La Tunisie plongée dans le noir

UpdateUne large partie de la Tunisie était privée d'électricité dimanche en fin d'après-midi, selon les témoignages recueillis par l'AFP, une panne encore non inexpliquée.

L'ensemble de la capitale Tunis n'avait plus de courant tout comme sa banlieue. A travers le pays, au moins les villes de Hammamet (nord-est) Monastir (est), Tozeur (sud-ouest), Zarzis (sud-est) n'avaient plus d'électricité selon les témoignages recueillis par l'AFP.

Le service de presse du gouvernement et la compagnie d'électricité nationale STEG n'étaient pas joignables dimanche peu avant la tombée de la nuit.

Les médias locaux n'étaient pas non plus en mesure d'expliquer la coupure mais évoquent une coupure majeure.

"Une coupure générale d'électricité a eu lieu dans la journée du dimanche 31 août 2014 sur la majorité du territoire tunisien. Les raisons de cette coupure sont toujours inconnues", note sur son site la radio privée Mosaïque FM.

La STEG est minée par un déficit abyssal et avait laissé entendre ces derniers mois que des problèmes et pannes pourraient se multiplier. Par ailleurs, ses employés, pour protester contre une loi sur les énergies renouvelables, ont déposé un préavis de grève pour la mi-septembre.