Charles Michel, président du Conseil européen, et Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne
Plein écran
Charles Michel, président du Conseil européen, et Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne © REUTERS

La Turquie n’est pas responsable du “Sofagate”: “Les relations entre Ursula von der Leyen et Charles Michel sont détestables”

Mise à jourPendant que des voix s’élèvent aux quatre coins du continent pour dénoncer l’attitude de la Turquie, voire la muflerie de son président Recep Tayyip Erdogan, responsable désigné de “l’humiliation” d’Ursula von der Leyen, l’intense rivalité entre la présidente de la Commission et le président du Conseil, Charles Michel, passe au second plan. Le “Sofagate” s’apparente néanmoins à une vaine diversion pour tenter de dissimuler la “relation détestable” entre les deux dirigeants européens, source d’embarras sur la scène internationale et nouvelle preuve de la “guéguerre” perpétuelle au sommet de l’Union... qui porte décidément mal son nom. 

  1. Un singe admire un nouveau-né à travers la fenêtre d'un zoo
    Play

    Un singe admire un nou­veau-né à travers la fenêtre d'un zoo

    14 mai
  2. Un chat saute du cinquième étage d'un immeuble pour échapper à un incendie
    Play

    Un chat saute du cinquième étage d'un immeuble pour échapper à un incendie

    14 mai