Illustration
Plein écran
Illustration © Unsplash

La Turquie va pister les malades via leur smartphone

Les autorités turques vont surveiller les mouvements des personnes testées positives au nouveau coronavirus et de leurs proches grâce à une application pour smartphone, a annoncé jeudi le gouvernement, une mesure visant à freiner l'épidémie qui s'accélère en Turquie.

Plein écran
© Photo News

Si une personne malade ou ayant été en contact avec elle quitte son domicile, elle recevra un SMS puis un appel téléphonique automatisé lui demandant de rentrer, a indiqué la présidence turque dans une vidéo de présentation de cette mesure. Si elle n'obtempère pas ou récidive, la police sera alertée et des sanctions, par exemple une contravention, seront prises.

Lutte contre le Covid-19

L'annonce de cette mesure, qui doit être mise en oeuvre cette semaine, intervient au moment où plusieurs pays européens réfléchissent à la manière d'utiliser les smartphones pour lutter contre le Covid-19 sans porter atteinte à la vie privée.

Respect des données personnelles

La présidence turque assure que ce pistage se fera dans le respect des lois relatives aux données personnelles et que tous les éléments récoltés seront détruits une fois l'épidémie terminée. "Des projets similaires développés dans d'autres pays du monde ont permis d'obtenir d'excellents résultats dans la lutte contre le Covid-19", a souligné la présidence.

Accélération de l’épidémie

La Turquie est confrontée depuis plusieurs jours à une accélération de l'épidémie. Elle a enregistré plus de 42.000 cas dont 908 mortels, selon le dernier bilan officiel publié jeudi. Face à cette situation, le président Recep Tayyip Erdogan a multiplié les mesures: les écoles, bars et espaces culturels ont été fermés, les vols suspendus et les déplacements restreints.

Erdogan rejette l’idée d'un confinement

Mais des opposants et médecins exhortent M. Erdogan à mettre en place un confinement généralisé, une mesure rejetée par le président qui ne veut pas paralyser la fragile économie turque. Pour le moment, seules les personnes âgées de plus de 65 ans, de moins de 20 ans ou atteintes de maladies chroniques n'ont pas le droit de sortir, même pour faire leurs courses.