Plein écran

La zone euro s'enfonce dans la récession au 4e trimestre

UpdateLa zone euro s'est enfoncée dans la récession au quatrième trimestre 2012, avec un Produit intérieur brut se repliant de 0,6%, a indiqué jeudi l'office européen des statistiques, Eurostat.

C'est pire qu'attendu: la plupart des analystes tablaient sur un PIB se repliant de 0,4%, même si ce chiffre semblait trop optimiste au regard des chiffres de croissance allemand (-0,6%) et français (-0,3%) au 4e trimestre, publiés dans la matinée.

En comparaison avec le quatrième trimestre de l'année précédente, le PIB corrigé des variations saisonnières a enregistré une baisse de 0,9% dans la zone euro, contre un repli de 0,6% au trimestre précédent.

Aucun détail n'a été donné sur les composants du PIB, mais "sachant que la demande intérieure risque de rester faible dans la zone euro, toute reprise dépendra du commerce extérieur", souligne Peter Vanden Houte, de la banque ING. "D'où l'importance de ne pas avoir une devise trop forte", précise-t-il, alors qu'un débat sur l'"euro fort" parcourt la zone euro depuis plusieurs jours, à la demande de la France qui craint que le niveau de la monnaie commune ne pèse sur ses exportations et ne pénalise ses efforts en terme de compétitivité.

La zone euro était entrée en récession au troisième trimestre pour la deuxième fois en trois ans, en enregistrant un PIB en recul de 0,1%, après s'être déjà replié de 0,2% au trimestre précédent. Une période de récession est constatée lorsque le PIB se contracte pendant deux trimestres consécutifs.

Preuve que la zone euro est à la traîne, les Etats-Unis ont enregistré un PIB stable au quatrième trimestre (après une hausse de 0,8% au troisième trimestre).

Les Pays-Bas retombent en récession
Les Pays-Bas sont à nouveau en récession. Au quatrième trimestre 2012, l'économie s'est contractée de 0,2 pc par rapport au trimestre précédent, ressort-il de chiffres communiqués jeudi par le Bureau central de statistique. Tout au long de l'année dernière, l'économie a reculé de 0,9 pc.

Le troisième trimestre avait déjà enregistré une baisse de 1,1 pc. C'est la troisième fois depuis 2009 que l'économie néerlandaise est en récession. On parle de récession lorsque l'économie se contracte pendant deux trimestres consécutifs.

Selon des chiffres publiés plus tôt jeudi, l'économie allemande a connu une contraction plus forte que prévu au 4e trimestre. La première économie européenne a toutefois montré davantage de résistance que ces voisins, notamment la France, dont la croissance a été nulle en 2012.

Les deux plus grandes économies de l'Europe ne devraient cependant pas entrer en récession car l'Allemagne et la France devraient connaître une croissance durant le trimestre en cours.

Grèce: le PIB a chuté de 6% au 4e trimestre 2012
Le produit intérieur brut (PIB) a chuté de 6% en Grèce au quatrième trimestre 2012 par rapport au même trimestre un an avant, a indiqué jeudi l'Autorité des statistiques grecques.

Selon les médias, le PIB sur l'année reculerait ainsi de 6,4%, ce qui cadre avec les prévisions du gouvernement (6,5%). Plongée dans la récession depuis 2008, la Grèce en prévoit la poursuite en 2013 avec un recul prévu du PIB de 4,5%.

Par rapport aux trois trimestres précédents de 2012, la chute de l'activité s'est ralentie. Au 3e trimestre, le PIB avait reculé de 6,7% (bien 6,7% selon les dernières données révisées), au 2e trimestre de 6,4% et au 1er trimestre de 6,7%.

Soumise à une austérité stricte depuis l'explosion de la crise de la dette en 2010 par ses créanciers (UE et FMI) en échange des prêts internationaux, la Grèce ne prévoit une reprise qu'en 2014.

Dans l'intervalle, le chômage a explosé, frappant en novembre 27% de la population active.