Vladimir Poutine.
Plein écran
Vladimir Poutine. © © VRT

L’armée ukrainienne continue d’avancer, la Russie doute: “La situation va se stabiliser”

Le président russe Vladimir Poutine a assuré mercredi que la situation militaire se "stabilisera" dans les territoires ukrainiens dont il revendique l'annexion, mais où ses forces subissent une série de revers face à l'armée ukrainienne.

  1. Le super yacht de Poutine repéré au large des côtes estoniennes avec un nouveau nom

    Le super yacht de Poutine repéré au large des côtes estonien­nes avec un nouveau nom

    ‘Graceful’, le super yacht de Poutine, deuxième plus grand bateau de sa flotte, a été aperçu naviguant paisiblement au large des côtes estoniennes. Face aux sanctions occidentales, le leader russe, dans la crainte de se faire enlever son bateau de luxe, l’avait alors précipitamment retiré du port de Hambourg dans lequel il était amarré. Le yacht a par ailleurs fait peau neuve en arborant un nouveau nom: le “Killer Whale” littéralement l’ “Orque”.
  2. “Nous devons impérativement prendre la menace nucléaire de Poutine au sérieux”

    “Nous devons impérative­ment prendre la menace nucléaire de Poutine au sérieux”

    Poutine n’a de cesse de brandir la menace nucléaire face aux sanctions de l’Occident, qu’il accuse de vouloir “affaiblir et détruire” la Russie. La “tactique du salami” utilisée par le président russe consistait ainsi à intensifier graduellement la pression exercée sur ses opposants. Toutefois, ces derniers jours, le danger s'est considérablement accentué. Des images montrant un possible “train nucléaire” transportant des équipements militaires, ainsi que la préparation du sous-marin Belgorod destiné à réaliser un essai de l’“arme de l’apocalypse”, ne présagent rien de bon. “La Maison Blanche ainsi que la CIA prennent cette menace très au sérieux. Nous sommes actuellement sur le fil, et devons impérativement agir avec prudence, spécifiquement dans nos livraisons d’artilleries à l’Ukraine”, prévient Tom Sauer, professeur de science politique et expert en nucléaire, à l’université d’Anvers.