Plein écran
© epa

Le candidat américain Herman Cain sous le feu des critiques

Le candidat à la primaire républicaine aux Etats-Unis, Herman Cain, coqueluche des sondages, a subi le feu croisé de ses adversaires mardi soir lors d'un débat entre candidats du parti conservateur à Las Vegas.

Plein écran
© getty

L'homme d'affaires noir a été vivement critiqué par les six adversaires présents sur scène mardi soir notamment pour son plan "9-9-9" visant à ramener à 9% les taux d'imposition sur les bénéfices des entreprises, les revenus des particuliers, et à créer taxe de 9% sur la consommation.
 
Le gouverneur du Texas, Rick Perry, sur un ton légèrement condescendant, a appelé M. Cain "mon frère", avant de lui assurer: "je n'y crois pas Herman, ça ne marchera pas".
 
"Si nous donnons au Congrès un impôt de 9% sur la consommation, combien de temps faudra-t-il à un président et un Congrès de gauche pour faire passer ça à 90%? Qui sait?", a lancé la représentante Michele Bachmann.
 
Le candidat Romney, actuel favori de la course, a estimé qu'à "chaque déclaration (d'impôts), les gens voient plus de taxes selon votre plan. Si c'est moins élevé pour les classes moyennes, ça va. Mais ce n'est pas ce que je vois".
 
M. Cain, ancien patron de la chaîne de pizza Godfather s'est défendu en affirmant que son plan n'augmentait pas les impôts pour les familles américaines et qu'il invitait chaque ménage à faire "ses calculs".
 
Selon un sondage CNN/ORC International publié mardi, le candidat à la primaire républicaine aux Etats-Unis Mitt Romney est le mieux placé pour remporter l'investiture, mais son rival Herman Cain est mieux aimé des Américains. (belga)

Plein écran
© reuters