Plein écran

Le député à une soirée nazie: "Je n'ai pas enfreint la loi"

Le député britannique conservateur Aidan Burley, qui fait l'objet d'une enquête préliminaire de la justice française après avoir été vu à une soirée "nazie" dans les Alpes, a estimé jeudi à la BBC qu'il n'avait pas enfreint la loi.

"Une enquête préliminaire a été ouverte et j'ai cru comprendre que je n'étais pas au centre de ces investigations", a déclaré Aidan Burley.

"Je ne crois pas avoir enfreint en quoi que ce soit la loi française et j'ai pris mes distances avec le comportement de certains convives de cette soirée d'enterrement de vie de garçon".

Le scandale a éclaté en Grande-Bretagne, où M. Burley, 32 ans, a dû abandonner son poste de chargé de mission auprès du ministre des Transports.

Une vidéo filmée début décembre par un client du restaurant de Val-Thorens où s'est déroulée la soirée, montre, parmi les convives, un homme habillé en uniforme nazi.

Il apparaît par ailleurs sur une photo devant l'entrée du restaurant en train de faire le salut hitlérien dans ce même uniforme, avec un brassard sur lequel figure une croix gammée.

Dans un message adressé mercredi aux habitants de sa circonscription, le député a exprimé ses "profonds regrets" et leur a présenté ses "plus sincères excuses".

"Il n'y a pas d'excuses à mon comportement stupide", a-t-il écrit, reconnaissant avoir fait "une véritable erreur de jugement".

Le député a assuré n'avoir "aucune sympathie d'aucune sorte pour le nazisme, le racisme ou le fascisme".

"Comme la vidéo l'a montré, j'ai quitté le restaurant quand j'ai vu que des invités commençaient à avoir des comportements inexcusables", a-t-il expliqué. (belga)