Plein écran

"Le fait de s'appeler Sarkozy rend les choses plus difficiles"