Le “gilet jaune” touché par un tir de grenade à Paris a perdu son œil

Les images, qui circulent sur les réseaux sociaux, sont insoutenables. On y voit Manu, “gilet jaune”, être violemment touché par un tir de grenade lacrymogène samedi dernier en marge de l’acte 53 à Paris. Malgré son hospitalisation, l’homme de 41 ans a perdu l’usage de son œil. 

Alors qu’il était en train de discuter lors d’un rassemblement des “”gilets jaunes, le samedi 16 novembre à Paris, un manifestant a reçu un projectile en plein visage, comme en témoigne la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Il s’agirait d’une “grenade de type MP7", comme l’a affirmé une source judiciaire à L’Obs. Malgré les soins, Manu, 41 ans, a perdu l’usage de son œil gauche, comme le rapporte Libération.

L'information a été confirmée par sa compagne Séverine, également présente lors de le rassemblement célébrant le premier anniversaire des “gilets jaunes”. “Son globe oculaire était coupé de part et d’autre à cause de la violence de l’impact. Et par la suite, il perdra sûrement aussi l'œil”, a-t-elle expliqué à nos confrères. 

Une enquête ouverte

Suite à la diffusion des images, le préfet de police a saisi l’IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale) à la demande du ministère de l’Intérieur. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour “violence par personne dépositaire de l’autorité publique avec armes ayant entraîné une interruption temporaire de travail de plus de huit jours”. 

De son côté, la compagne de Manu assure qu’ils porteront plainte. “Évidemment, on va porter plainte, il est hors de question de laisser passer ça”, a précisé Séverine. “Il y a déjà eu assez d’éborgnés qui n’ont rien pu prouver. Là, on a la preuve, on ne peut pas dire qu’il était en train de faire quelque chose qu’il ne fallait pas, il était tranquille, il s’est fait blesser alors qu’il ne le méritait pas”. 

Plein écran
© Facebook/streetmedics21