Plein écran
© Facebook

Le journaliste belge Yves Debay tué en Syrie

UpdateLe correspondant de guerre Yves Debay a été tué en Syrie, rapporte vendredi la chaîne d'information al-Arabiya sur son site internet sur base d'une annonce du Centre d'information d'Alep. Le journaliste couvrait les combats entre les forces d'opposition et l'armée syriennes dans la ville du nord-ouest du pays.

Les Affaires étrangères ne pouvaient pour l'instant pas confirmer le décès du journaliste belge.

En 1975, Yves Debay s'engage dans l'armée belge dans une unité de reconnaissance. Deux ans plus tard, il est promu commandant de char. En 1985, il décide de mettre un terme à sa carrière dans l'armée pour se mettre à l'écriture, en réalisant un documentaire sur l'armée française en 1986. Il devient ensuite correspondant pour le nouveau magazine Raids pour lequel il couvre la guerre civile au Liban, les deux guerres du Golfe, la guerre en Yougoslavie et la guerre en Afghanistan de 2001. En 2005, il créé le magazine Assault en France.

Les Affaires étrangères ne confirment pas
Les Affaires étrangères n'étaient pas en mesure de confirmer vendredi matin le décès du journaliste belge Yves Debay, annoncé par la chaîne d'information al-Arabiya sur son site internet sur base d'une annonce du Centre d'information d'Alep. "Cette annonce n'est pas simple à vérifier vu la rareté des relais dont nous disposons sur place et la difficulté de se déplacer", a expliqué à l'agence Belga Michel Malherbe, porte-parole des Affaires étrangères.

"Nous continuons à tenter de vérifier cette information, notamment en activant nos relais depuis l'ambassade d'Amman en Jordanie. D'après certaines sources, Yves Debay aurait également la nationalité française", a-t-il ajouté.

Le correspondant de guerre couvrait les combats entre les forces d'opposition et l'armée syriennes dans la ville d'Alep, au nord-ouest du pays.

  1. Perpétuité pour l'assassin d'une jeune touriste belge au Canada

    Perpétuité pour l'assassin d'une jeune touriste belge au Canada

    Sean McKenzie, un Canadien de 27 ans, a été condamné mardi à la prison à vie pour le viol et l'assassinat d’Amélie Sakkalis, une touriste belge de 28 ans, sauvagement tuée à l'été 2018 en Colombie britannique, rapporte le Vancouver Sun. L'homme, qui a reconnu les faits, est libérable à partir de 2042 mais restera vraisemblablement plus longtemps derrière les barreaux, celui-ci n'ayant jamais expliqué son geste.