Le président libanais Michel Aoun.
Plein écran
Le président libanais Michel Aoun. © AFP

Le Liban enquête sur une éventuelle implication étrangère: “Possible que la cause soit un missile ou une bombe”

MISE À JOURL’enquête sur la cause des explosions qui ont ravagé le port de Beyrouth se penche également sur une éventuelle implication étrangère, a déclaré vendredi le président libanais Michel Aoun.

  1. Plongée (sans masque) en Suède: “Cette stratégie ne fonctionnerait pas en Belgique”

    Plongée (sans masque) en Suède: “Cette stratégie ne fonctionne­rait pas en Belgique”

    À première vue, la liberté semble totale en Suède. Au plus fort de l’épidémie, le pays d’Abba, d’Ikea et de Volvo n’a jamais imposé le confinement à sa population et aujourd’hui, les habitants ne doivent pas porter de masque en rue, dans les magasins ou encore dans les écoles. Cependant, notre collègue du journal Het Laatste Nieuws Dietert Bernaers, en reportage à Göteborg, constate que la situation en Suède est plus nuancée que cela. Des règles et des restrictions existent bel et bien. Mais celles-ci sont bien comprises et respectées par la population, laquelle est mise depuis le début devant ses responsabilités par le gouvernement. “Une telle stratégie n’aurait jamais fonctionné en Belgique”, confie un pneumologue belge installé à Göteborg.