Plein écran
© ap

Le maire de Kiev révoqué, 60.000 pro-Ianoukovitch dans les rues

VideoEnviron 60.000 manifestants sont descendus samedi dans les rues de Kiev, la capitale ukrainienne, pour exprimer leur soutien au président Viktor Ianoukovicth, sous le feu des critiques depuis deux semaines, selon les informations de la police. Les organisateurs de la manifestation évoquent quant à eux l'arrivée de 200.000 activistes, appelés à manifester durant tout le week-end. Des groupes de manifestants seraient encore en chemin depuis la région de Donetsk, dans l'est du pays, et depuis Odessa, selon certaines rumeurs.

Plein écran
© ap
Plein écran
© afp
Plein écran
© afp
Plein écran
© ap
Plein écran
© reuters

Le parti au pouvoir organise en effet une contre-manifestation en réaction à l'opposition anti-gouvernementale. L'opposition est mobilisée depuis plus de trois semaines sur la place de l'Indépendance pour réclamer le départ du chef de l'Etat, à qui elle reproche d'avoir renoncé à un accord avec l'UE au profit d'un rapprochement économique avec la Russie.

Elle appelle à une nouvelle grande manifestation massive dimanche, de même ampleur que celles des deux dimanches précédents, qui ont rassemblé des centaines de milliers de personnes. Les partisans de M. Ianoukovitch ont appelé de leur côté à un grand rassemblement dès samedi à 11H00 sur la place de l'Europe, à seulement quelques centaines de mètres de la place de l'Indépendance.

Dispersion violente place de l'Indépendance
Le maire de Kiev et le secrétaire adjoint du Conseil de sécurité ukrainien ont pour leur part été révoqués pour avoir ordonné la dispersion violente de manifestants le 30 novembre dans la capitale ukrainienne, a annoncé samedi la présidence ukrainienne.

"Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a révoqué le secrétaire adjoint du conseil de sécurité nationale et de défense de l'Ukraine Volodymyr Sivkovitch et le chef de l'administration de Kiev Olexandre Popov", indique la présidence dans un communiqué.

Cette décision a été prise "à la demande du parquet général d'Ukraine qui soupçonne ces personnalités d'avoir violé les droits des citoyens qui se trouvaient le 30 novembre sur la place de l'Indépendance à Kiev", ajoute-t-elle.

Blessés
Un peu plus tôt, le procureur général Viktor Pchonka avait indiqué lors d'une conférence de presse avoir demandé de révoquer ces deux responsables. "Selon l'enquête, ce sont eux qui ont poussé (le chef de la police de Kiev, ndlr) à user de la force, alors qu'ils se trouvaient dans son bureau", avait-il déclaré.

La police anti-émeute avait dans la nuit du 29 au 30 novembre dispersé de manière violente une manifestation sur cette place centrale de Kiev, faisant des dizaines de blessés dont de nombreux étudiants.