Le manque de solidarité fait “courir un danger mortel” à l’Union européenne”

Le manque de solidarité fait "courir un danger mortel à l'Union européenne", a averti samedi l'ancien président de la Commission européenne Jacques Delors, dans une déclaration transmise à l'AFP par l'Institut à son nom qu'il a fondé.

La Lombardie n'en finit plus de compter ses morts (Cinisello Balsamo, près de Milan)
Plein écran
La Lombardie n'en finit plus de compter ses morts (Cinisello Balsamo, près de Milan) © EPA

"Le climat qui semble régner entre les chefs d'État et de gouvernement et le manque de solidarité européenne font courir un danger mortel à l'Union européenne", estime l'ancien ministre français de L'Économie, qui a présidé la Commission de 1985 à 1995.

"Le microbe est de retour", ajoute ce grand défenseur de l'Europe, qui a suivi, selon l'Institut, les derniers développements au sein de l'Union et sa réponse face à la pandémie, en particulier le Conseil européen de jeudi qui a montré les divisions entre les 27, notamment entre pays du Nord et du Sud.

En retrait de la vie politique, Jacques Delors aujourd'hui âgé de 94 ans, s'exprime très rarement. 

Jacques Delors en 2012
Plein écran
Jacques Delors en 2012 © photo_news
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
© AFP