Alberto Zangrillo
Plein écran
Alberto Zangrillo © AFP

Le “médecin de Berlusconi” ulcère: “Le virus n’existe cliniquement plus en Italie”

Rien ne permet d'affirmer que le nouveau coronavirus soit devenu moins pathogène, a prévenu lundi l'OMS après les propos d'un célèbre médecin italien affirmant que le virus perdait de sa virulence. "Nous devons être exceptionnellement attentifs à ne pas donner le sentiment que tout à coup le virus, par sa propre volonté, a décidé de devenir moins pathogène. Ce n'est pas du tout le cas", a déclaré Michael Ryan, chef du programme d'intervention d'urgence à l'OMS, lors d'une conférence de presse virtuelle.