afp
Plein écran
© afp

Le militant congolais assassiné devait déposer une plainte contre la police

Le défenseur congolais des droits de l'Homme Floribert Chebeya Bahizire s'apprêtait à déposer une plainte contre une unité de la police congolaise devant la Cour pénale internationale (CPI) pour des exactions commises dans l'ouest de la République démocratique du Congo (RDC) lorsqu'il a été assassiné l'an dernier, révèle le dernier film du cinéaste belge Thierry Michel, "L'affaire Chebeya, un crime d'Etat? " présenté mercredi à Bruxelles.