Plein écran
© AP

Le milliardaire Jeffrey Epstein arrêté pour “trafic sexuel”

Le financier américain Jeffrey Epstein, proche d'hommes politiques et de célébrités, a été inculpé lundi à New York d'exploitation sexuelle ayant concerné des dizaines de mineures.

Ce riche investisseur en fonds spéculatifs, qui a été arrêté dans le New Jersey samedi à son retour de France en jet privé, a été inculpé de deux chefs --exploitation sexuelle et conspiration liée à une exploitation sexuelle-- qui pourraient lui valoir jusqu'à 45 ans de prison s'il était reconnu coupable.

Selon l'acte d'accusation rendu public lundi par le procureur fédéral de Manhattan, il est accusé d'avoir, entre 2002 et 2005 au moins, fait venir des mineures --certaines âgées de 14 ans seulement-- dans ses résidences de Manhattan et de Palm Beach (Floride) "pour se livrer à des actes sexuels avec lui, après quoi il leur donnait des centaines de dollars en liquide".

"Il en a aussi payé certaines pour qu'elles recrutent d'autres filles afin qu'elles soient elles aussi abusées par Epstein", ajoute l'acte d'accusation.

"Il y a des dizaines de victimes à New York et des dizaines de victimes en Floride", a souligné Geoffrey Berman, procureur de Manhattan, lors d'un point-presse.

Des accusations similaires 

M. Epstein, 66 ans, avait déjà été accusé en Floride il y a plus de dix ans pour des faits similaires.

Mais à la suite d'un accord passé à l'époque avec le procureur fédéral chargé de cette affaire Alexander Acosta --aujourd'hui ministre du Travail de Donald Trump--, il avait obtenu de ne pas être poursuivi par la justice fédérale.

Il avait uniquement été condamné pour des faits mineurs de prostitution au niveau de l'Etat, qui lui avaient valu une peine de prison aménagée de treize mois.

Le procureur fédéral de Manhattan a expliqué lundi que cet accord ne valait que pour le district de Floride où il a été conclu, et ne "liait en rien" celui de Manhattan.

"C'est très important pour les victimes" qu'il soit poursuivi aujourd'hui, a-t-il souligné, ajoutant que des photos de mineures nues ont été saisies lors d'une perquisition à son domicile de Manhattan ce week-end.

M. Berman comptait demander au juge devant lequel M. Epstein devait comparaître lundi de ne pas le libérer sous caution, pour éliminer tout risque de fuite d'autant qu'il vit essentiellement "à l'étranger".

M. Epstein était une figure de la jet-set américaine, et connaissait personnellement Bill Clinton, Donald Trump ou le prince Andrew, fils de la reine Elizabeth II.