Plein écran
Emmanuel Macron en conférence de presse, ce vendredi, à Biarritz © AFP

Le mouvement des “gilets jaunes” n'a plus de débouché politique, selon Macron

Gilets jaunesLe président français Emmanuel Macron a jugé vendredi que le mouvement des “gilets jaunes” n’avait “plus de débouché politique”, six mois après le début de cette contestation sociale qui perdure malgré une démobilisation croissante.

“Je considère pour ma part que j’ai apporté des réponses aux Françaises et aux Français sur ce qui avait conduit à ce mouvement (...) Je crois que (pour) celles et ceux qui continuent aujourd’hui (à manifester), il n’y a plus de débouché politique. Nous avons fait notre part de travail, maintenant chacun doit aller, voter aux élections, et quand il porte des idées, se présenter aux élections”, a déclaré M. Macron, lors d’un déplacement à Biarritz.

Citation

“La démocratie ça ne se joue pas le samedi après-midi”

Emmanuel Macron

“Que celles et ceux qui ont une autre vision de ce que doit devenir le pays, la dessinent politiquement, lui donnent forme et se présentent aux élections. Mais la démocratie ça ne se joue pas le samedi après-midi”, a-t-il insisté, appelant chacun à “retrouver le cours de sa vie, exprimer ses divergences d’opinion, le faire librement et le faire en particulier dans les temps que prévoit la démocratie, ceux du vote”.

Parti d’un ras-le-bol fiscal et contre la politique sociale du gouvernement, le mouvement des gilets jaunes a muté en une contestation protéiforme mais la mobilisation a considérablement décru ces dernières semaines. Le noyau dur des “gilets jaunes” entend manifester de nouveau samedi en France pour les six mois de cette contestation sociale inédite, à une semaine des élections européennes.

  1. La Nasa a été piratée par un mini-ordinateur à 30 euros

    La Nasa a été piratée par un mi­ni-ordinateur à 30 euros

    Un hacker a infiltré le réseau informatique d'un centre de la Nasa l'an dernier, forçant l'agence spatiale américaine à déconnecter temporairement des systèmes de contrôle des vols spatiaux du centre affecté.L'attaque a commencé en avril 2018 et s'est poursuivie pendant près d'un an dans les réseaux du mythique Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena en Californie, a révélé l'inspecteur général de la Nasa dans un rapport publié le 18 juin.