Plein écran
© EPA

Le nombre de décès en Italie au plus bas depuis plus de deux semaines

Le nombre de morts du coronavirus officiellement recensés en 24 heures en Italie (525) est le plus bas depuis plus de deux semaines, a annoncé dimanche la protection civile.

Cela représente une baisse d'un quart des décès par rapport à samedi (681). Il faut remonter au 19 mars pour trouver un bilan plus faible (427). Au total, 15.887 personnes sont mortes du Covid-19 en Italie, pays le plus endeuillé du monde, selon les chiffres officiels.

Le nombre total d'infections, incluant les guérisons et les décès, s'élève à 128.948, soit une augmentation de 3,5% par rapport à samedi. L'augmentation journalière oscillait autour de 4% depuis lundi.Pour le deuxième jour consécutif, le nombre de personnes hospitalisées aux soins intensifs a baissé, de 17 unités, pour atteindre un total de 3.977. 

“La courbe a commencé sa descente”

Les patients considérés comme guéris ont augmenté de 3,9% avec un total de 21.815 guérisons. Les cas dits actifs, soit excluant les décès et les guérisons, ont augmenté de 3,4%, à 91.246. "La courbe a commencé sa descente", s'est félicité le patron de l'Institut supérieur de la Santé, Silvio Brusaferro. La baisse du nombre des morts "est une donnée très importante", a-t-il dit.

"Si ces données se confirment, nous devrons réfléchir à la phase 2" du plan de redémarrage de l'Italie, qui prévoit une reprise d'une partie de l'activité productive de la troisième économie européenne. Cette phase 2 a été décrite par les autorités comme une période de "cohabitation" avec le virus.Ces résultats sont "conquis jour après jour et il est important de maintenir les mesures qui ont fait diminuer la courbe", a-t-il toutefois prévenu. 

Depuis près de quatre semaines, les 60 millions d'Italiens sont soumis à une stricte atteinte à leurs libertés, avec interdiction de rassemblements, limitation drastique des déplacements et ralentissement considérable de l'activité économique.

Signe que la bataille n'est pas encore gagnée, les services sanitaires italiens ont comptabilisé près de 3.000 personnes infectées supplémentaires ces dernières 24 heures.