Plein écran
© photo_news

Le Parlement catalan va proclamer le début de la sécession

Le parlement régional de Catalogne a autorisé mardi la mise au vote d'une résolution controversée qui doit lancer la sécession de cette région espagnole, malgré les critiques de l'opposition, qui conteste sa légalité.

Les indépendantistes, qui ont la majorité absolue au parlement de cette région de 7,5 millions d'habitants au nord-ouest de l'Espagne, ont présenté la semaine dernière cette résolution, première étape vers la déclaration unilatérale d'indépendance d'une république de Catalogne en 2017.

L'opposition aux séparatistes avait demandé au bureau du parlement, dominé par les indépendantistes, que ce texte, qu'elle considère illégal, ne soit pas mis au vote.

Le bureau a rejeté sa demande. "Toutes les procédures continueront", a assuré la présidente du parlement, Carme Forcadell, membre de la coalition indépendantiste Junts pel Sí (Ensemble pour le oui) du président régional Artur Mas.

La résolution devrait être débattue lundi prochain, et approuvée par Junts pel Sí et le parti d'extrême gauche CUP, qui disposent à eux deux d'une majorité de 72 sièges sur les 135 du parlement régional depuis les élections de septembre.

La résolution proclame le début du processus de sécession et appelle à la désobéissance aux institutions espagnoles, notamment aux tribunaux.

Le vote devrait avoir lieu un an jour pour jour après une consultation populaire symbolique sur l'indépendance, qui s'était tenue malgré l'interdiction de la justice espagnole.

Mais les partis opposés à la sécession - le Parti populaire du Premier ministre de droite Mariano Rajoy, le Parti socialiste et les centristes de Ciudadanos - ont annoncé qu'ils feraient appel jeudi devant les tribunaux pour tenter d'empêcher la tenue de ce vote.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a rencontré ces derniers jours les leaders des principaux partis espagnols pour tenter de faire front contre les indépendantistes.