Plein écran
© epa

Le Parlement européen souhaite plus de fonds

Le Parlement européen a approuvé mercredi sa position de négociation sur le budget de l'UE pour 2017. Ce vote donne le coup d'envoi de trois semaines "de conciliation" avec le Conseil, dans le but de parvenir à un accord entre les deux institutions pour que le budget puisse être voté par le Parlement et signé par son président en décembre.

Traditionnellement, le Parlement est plus gourmand que les Etats membres qui rechignent à mettre la main au portefeuille. Le texte adopté mercredi par les eurodéputés ne déroge pas à la règle en portant les engagements à 160,7 milliards d'euros et les paiements à 136,7 milliards d'euros.

Désir d'augmentation
En plus de supprimer toutes les réductions budgétaires figurant dans la position du Conseil, adoptée en septembre, le Parlement européen propose d'augmenter les engagements de 4 milliards d'euros et les paiements de 2,5 milliards par rapport aux chiffres initiaux de la Commission.

Objectifs
Les augmentations ont trait aux financements en faveur de la jeunesse, de la création d'emplois et de la croissance, tandis que des crédits supplémentaires sont proposés pour des activités dans le domaine de la migration, de l'asile et de la sécurité.

Approbation
La position de négociation du Parlement a été approuvée par 446 voix pour, 184 contre et 60 abstentions. Certains députés s'inquiétaient par ailleurs mercredi de la baisse de la livre sterling depuis le vote britannique en faveur du Brexit, qui pourrait avoir un impact non négligeable sur la contribution du Royaume-Uni au budget 2017.

  1. Reprise des traitements de Vincent Lambert: “Du sadisme pur”
    Mise à jour

    Les parents de Vincent Lambert obtiennent la reprise des soins en appel: “Du sadisme pur”

    La cour d’appel de Paris a ordonné lundi soir le rétablissement des traitements visant à le maintenir en vie, interrompus depuis lundi matin, jusqu’à ce qu’un comité de l’ONU se prononce sur le fond de son dossier. Les avocats des parents du Français Vincent Lambert sont attendus mardi matin au centre hospitalier de Reims pour vérifier la reprise, au moins provisoire, des soins.